Arthrose : 5 conseils de prévention

Sommaire

Arthrose : 5 conseils de prévention

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

Si vous êtes touché chroniquement par l’arthrose, il est important de prendre quelques réflexes au quotidien, pour éviter au maximum les crises.

1. Perdre les kilos superflus

L’arthrose est favorisée par le surpoids ou l’obésité :

  • En effet, plus le poids exercé sur les articulations est élevé, plus celles-ci sont soumises à rude épreuve et risquent de se détériorer, en particulier les hanches et les genoux.
  • De plus, par des mécanismes encore méconnus, on sait que l’obésité favorise l’inflammation et la dégénérescence des cartilages, notamment au niveau des doigts et des genoux.

Si vous êtes concerné par l’arthrose, il est donc primordial de perdre quelques kilos :

  • cela aura un effet immédiat sur vos douleurs arthrosiques ;
  • une perte de poids de 5 à 10 % peut réduire jusqu'à 25/30 % la douleur ou la gêne fonctionnelle.

Pour maigrir un peu, consommez moins d’aliments gras et sucrés au profit des légumes et des fruits frais, et pratiquez une activité physique régulière. Par ailleurs, manger moins d’aliments acidifiants et oxygéner ses cellules sera essentiel pour une amélioration durable des symptômes.

Lire l'article Ooreka

2. Faire de l’exercice

Cela peut sembler difficile en cas d’arthrose, mais le fait de pratiquer une activité physique régulière, même au prix de quelques douleurs, est primordial. Cela aura un effet bénéfique rapide sur les douleurs et sur la fonction articulaire, ainsi que sur la santé en général.

Parmi les activités recommandées, on compte :

  • la marche à pieds : tous les jours 20 à 30 minutes au moins, à pas rapides ;
  • la natation ;
  • le vélo ;
  • la gymnastique ;
  • le yoga, etc.

Il faut aussi faire en sorte de bien dormir car, en cas d'arthrose du genou évolutive, avoir un sommeil de qualité semble diminuer le risque d’aggravation des douleurs (dès lors que ces dernières s’insèrent dans un tableau de douleurs diffuses.

Parlez-en à votre médecin, il vous aidera à reprendre un sport qui vous convient.

3. Prendre rendez-vous chez le kiné

La kinésithérapie est bénéfique en cas d’arthrose, car elle permet de :

  • maintenir l'amplitude des mouvements et la force musculaire ;
  • prévenir les mauvaises postures engendrées par les douleurs ;
  • préserver la souplesse des articulations ;
  • soulager rapidement la douleur et la gêne fonctionnelle.

Quelques séances prescrites par le médecin vous permettront aussi d’apprendre quelques exercices efficaces pour soulager les articulations, à pratiquer quotidiennement à la maison.

4. Porter des chaussures adaptées

En cas d’arthrose, et notamment d’arthrose du genou, des hanches ou des pieds, un chaussage adapté s’impose pour éviter l’aggravation des douleurs :

  • Il est conseillé de porter des chaussures à semelles épaisses et souples, et d’éviter les talons hauts.
  • Dans certains cas, des semelles orthopédiques faites sur mesure (orthèses plantaires), amortissantes, peuvent corriger les défauts de statique et grandement diminuer les douleurs.
  • En cas de crise inflammatoire, l’utilisation d’une canne ou le port de prothèses la nuit (orthèses), notamment pour le pouce, peut être efficace.

5. Bien suivre son traitement et consulter un médecin

Comme dans toutes les maladies chroniques, il est nécessaire de consulter un médecin en cas d’arthrose pour bénéficier de conseils et d’un traitement adapté :

  • Il est dangereux de pratiquer l’auto-médication pour soulager les douleurs.
  • Tous les antalgiques ne sont pas bons à prendre en cas d’arthrose, et ils ne sont pas dénués d’effets secondaires.
  • Le paracétamol doit être privilégié, car il présente moins de risques que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (comme l’ibuprofène).
  • Si le paracétamol ne suffit pas, le médecin pourra vous proposer un anti-douleur plus puissant.

Toutefois les antalgiques sont de faux amis car ils soulagent la douleur mais :

  • ils ne règlent pas le problème de fond, à savoir l’inflammation dont l’intoxication et l’acidification de l’organisme sont responsables ;
  • ils aggravent l’arthrose puisqu’en l’absence de douleur le malade continuera à malmener ses articulations avec pour conséquence une accélération de leur usure.

À noter qu’il existe une technique qui s’appelle l’hydrotomie percutanée. Son principe : injecter sous la peau de l'eau de mer à laquelle sont associés un chélateur, du magnésium, des vitamines et des minéraux. Cette technique (à faire pratiquer toutes les semaines pendant 6 semaines par un médecin ou un·e infirmier·e) améliore considérablement l'arthrose dans 80 % des cas. Il ne faut toutefois pas abandonner les autres traitements pour autant.

Ces pros peuvent vous aider