Sommaire

L'arthrose est la maladie rhumatismale la plus fréquente en France puisqu'elle touche environ 10 millions de personnes. Les causes de l'arthrose et ses symptômes sont aujourd'hui clairement identifiés. Elle se manifeste par une douleur caractéristique des articulations et s'accentue par crises.

Crise d'arthrose : de quelques jours à plusieurs semaines

L'arthrose est une maladie qui évolue.

  • Elle se caractérise par des périodes stables entrecoupées de périodes de poussées douloureuses ou crises.
  • Ces crises correspondent à une aggravation de la maladie et peuvent durer plusieurs jours à plusieurs semaines.
  • Alors que la douleur arthrosique est habituellement « mécanique » (aggravée par le mouvement, calmée par le repos), elle devient inflammatoire pendant les crises.
Lire l'article Ooreka

Les symptômes de la crise d'arthrose : une douleur forte

Au cours des crises d'arthrose, la douleur se rapproche de celle observée en cas de rhumatisme dit « inflammatoire ».

Elle est typiquement :

  • forte,
  • présente dès le matin avec une gêne et une raideur qui durent plus d'une demi-heure,
  • parfois présente la nuit, pouvant causer des réveils vers 2 à 3 h du matin.

Dans certains cas, l'articulation gonfle et devient rouge.

Du point de vue de la naturopathie, la crise arthrosique est une tentative intense d'éliminer les toxines qui asphyxient les cellules et acidifient les tissus (ce qui mène, avec le temps, à une perte osseuse et cartilagineuse responsable de l'arthrose).

Arthrose : un traitement en cas de crise

En cas de crise d'arthrose, il est probable que le traitement antidouleur habituel ne soit plus suffisant.

Anti-inflammatoires

Il peut être nécessaire de prendre des traitements qui agissent non seulement sur la douleur, mais aussi sur l'inflammation : les anti-inflammatoires.

Deux types de médicaments sont utilisés :

Par ailleurs, si l'on en croit une étude menée auprès de 30 000 personnes, prendre des AINS en cas d'arthrose augmenterait de 41 % le risque de développer une maladie cardiovasculaire, de 23 % le risque d’insuffisance cardiaque, de 56 % le risque de cardiopathie ischémique et de 64 % le risque d’AVC. Il est donc fortement conseillé de privilégier les traitements de durée brève et uniquement lorsque les symptômes sont par trop invalidants.

Huiles essentielles

On peut aussi avoir recours à des huiles essentielles aux propriétés anti-inflammatoires très puissantes, telles que :

Mélangées à raison de 60 gouttes de chaque dans un flacon de 20 ml et complétées par de l'huile de jojoba (15 gouttes), elles seront à appliquer plusieurs fois par jour en massage sur la zone douloureuse.

On peut aussi combiner à parts égales (16 gouttes de chaque) :

à 15 ml d'huile végétale de macadamia.

Cette préparation est à appliquer une ou deux fois par jour à raison de 15 gouttes à faire pénétrer au niveau de la zone à traiter. En période de crise l'application peut être renouvelée plus fréquemment au cours de la journée.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Symptômes & diagnostic

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider