Sommaire

La glucosamine a été utilisée pour la première fois dans le traitement de l'arthrose en 1969, d'abord via des injections. À la fin des années 1970, l'administration commença à se faire via des comprimés.

Aujourd'hui, cette molécule est très utilisée dans le traitement de l'arthrose du genou ou de la hanche. Cependant, tous les médecins ne s'accordent pas sur ses effets bénéfiques et encore moins sur ses possibles effets secondaires. Faisons le point.

Glucosamine : description

La glucosamine est un glucide fabriqué par l'organisme à partir du glucose et d'un acide aminé : la glutamine.

Elle joue un rôle fondamental dans le maintien de l'intégrité du cartilage de toutes les articulations, aussi, si le processus de fabrication se dérègle, les cartilages commencent à dégénérer et l'arthrose s'installe.

Son mode opératoire n'est pas bien connu mais elle augmenterait l'action de lubrification du liquide synovial (liquide formant une pellicule sur les faces internes des articulations) et ralentirait la dégradation du cartilage. Il est également possible qu'elle ait un effet bénéfique sur différents marqueurs de la santé des os et des cartilages.

En laboratoire, on élabore la glucosamine à partir de la chitine de la carapace des crustacés. On obtient du sulfate de glucosamine ou du chlorhydrate de glucosamine.

Aujourd'hui, la glucosamine est délivrée sous ordonnance dans de nombreux pays. Aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, il s'agit d'un complément alimentaire en vente libre. Au total, elle est consommée par des millions de personnes.

Utilisation en médecine de la glucosamine

La glucosamine est utilisée dans le traitement des douleurs articulaires de l'arthrose en tant que composant du cartilage.

Elle a fait l'objet de plusieurs méta-analyses et synthèses concluant à son efficacité pour soulager les symptômes de l'arthrose légère à modérée.

De plus, les dernières recommandations de l'OARSI (Osteoarthritis Research Society International, 2014) incluent toujours, quoiqu'en nuançant ses appréciations, la glucosamine comme étant un traitement pouvant aider les personnes souffrant d'arthrose du genou. Elle pourrait également ralentir l'évolution de l'arthrose.

Elle peut être associée à la chondroïtine pour potentialiser ses effets sur l'arthrose.

Controverses autour de la glucosamine

Interrogations

Si beaucoup d'auteurs ont souligné l'intérêt de la glucosamine dans l'arthrose du genou, plusieurs méta-analyses (British Medical Journal, 2010 – GAIT, 2006) ont également conclu à l'inefficacité du traitement.

Il apparaît dans l'étude de ces analyses des failles méthodologiques qui peuvent expliquer les réticences de certaines instances médicales.

De plus, la controverse a été relancée par une étude portant sur les rats qui concluait à un effet néfaste de la glucosamine sur le taux de sucre dans le sang et sur la résistance à l'insuline.

Conclusions

Le sulfate de glucosamine soulage les symptômes de l'arthrose légère à modérée (douleur, mobilité restreinte) avec moins d'effets indésirables que les anti-inflammatoires non stéroïdiens pouvant être également préconisés.

En revanche, la glucosamine n'est pas efficace pour soulager l'arthrose lombaire.

Précautions à prendre avec la glucosamine

En cas de diabète

Bien que certains essais cliniques sur les rats ont montré des effets néfastes sur la production d'insuline, ceux-ci ont leurs limites : ils portent sur des rats et non des hommes et les doses utilisées sont des dizaines de fois plus importantes que celles administrées pour le traitement de l'arthrose.

Les dernières synthèses d'essais cliniques indiquent que la glucosamine n'a aucun effet néfaste sur le taux de sucre dans le sang lorsqu'elle est prise à un dosage normal (Diabetes, 2006).

De plus, il faut savoir que la glucosamine ne peut pas être scindée en 2 constituants par l'organisme. Elle est utilisée ou éliminée tout entière. Aucune molécule de glucose ne peut donc être relâchée dans le système sanguin et faire augmenter les taux sanguins de sucre.

En revanche, les recommandations insistent sur la surveillance accrue de la glycémie dans le cas de l'utilisation de la glucosamine chez les diabétiques.

Autres précautions

Comme tout traitement, la glucosamine présente des possibilités d’interaction avec d'autres médicaments comme les anticoagulants ou certains antibiotiques, ce qui donne lieu à des précautions d'usage.

De même, les données étant insuffisantes concernant les effets indésirables sur différentes populations (femmes enceintes et allaitantes), on évitera l'administration de glucosamine par principe de précaution.

La glucosamine est donc une molécule sujette à bien des controverses. En l'état actuel des connaissances, elle semble sécuritaire pour différentes populations (hormis femmes enceintes et allaitantes) et peut être préconisée pour soulager des douleurs légères à modérées de l'arthrose du genou. Dans le cas d'un diabète associé, bien qu'aucune étude n'ait statué de façon certaine, on proposera un suivi plus strict de la glycémie pendant les premières semaines, voire les premiers mois.

Pour approfondir le sujet :

  • L'arthrose est une maladie rhumatismale qui se traduit par des symptômes caractéristiques aux causes diverses. Suivez le guide pour la soigner efficacement !
  • Pour soulager l’arthrose, plusieurs solutions existent. Nous faisons le point dans cet article.
  • Avez-vous pensé à la médecine douce ? Elle offre un certain nombre de solutions pour soigner les rhumatismes et apaiser les douleurs qui les accompagnent.

Ces pros peuvent vous aider